À propos de notre école

Commentaires des participants de l’édition 2018

J’ai dû apprendre la programmation par moi-même, car c’était devenu incontournable dans le cadre de ma thèse. L’école de printemps de Calcul Québec m’a permis de poser les bases et d’apprendre les outils de programmation valables pour n’importe quelle application. Ce fut une semaine très enrichissante!

– Alice Courtois, doctorante finissante à la Polytechnique

Un des points forts de la formation donnée par Calcul Québec est la capacité des professeurs à s’adapter aux différents niveaux des participants et la présence de plusieurs formateurs pour répondre aux questions de chacun. J’ai également bien apprécié la diversité des cours qui couvrent plusieurs aspects allant des bases de la programmation jusqu’au déverminage.

– Anne-Marie Madore, Professionnelle de recherche à la Chaire de recherche du Canada en environnement et génétique des troubles respiratoires et de l’allergie, Université du Québec à Chicoutimi

La formation de printemps de Calcul Québec a été une belle opportunité de remettre à jour mes compétences informatiques et de rencontrer des gens passionnés venus de domaines très variés!

– Hicham Affia, Laboratoire de génétique cardiovasculaire du Dr Andelfinger, CHU Sainte Justine

Formation parfaite pour débuter l’essai d’algorithmes d’apprentissage machine en industrie.

– Sébastien Bujold, Analyste système de production, industrie

C’est une super expérience que je conseille à tout le monde qui tente de se lancer dans l’analyse de données ou en informatique tout simplement car c’est aujourd’hui un incontournable dans plusieurs domaines. Se lancer dans le calcul informatique peut être effrayant, mais Calcul Québec nous permet de désamorcer cette bête noire et d’avoir un atout sur notre CV. Merci à l’équipe de Calcul Québec de nous donner cette opportunité incroyable!

– Steffany Grondin, conseillère en génétique à l’Institut de Cardiologie de Montréal et je travaille en recherche clinique sur la génétique cardiovasculaire

Avec le progrès technologique, on doit souvent traiter des données de masse que les logiciels statistiques traditionnels ne permettent pas de traiter. Il faut apprendre d’autres langages de programmation comme python. Calcul Québec offre l’opportunité d’apprendre ces langages et nous apprend comment les utiliser de façon optimale.

Calcul Québec me permet de compléter ma formation et de devenir un statisticien complet. L’école de printemps est aussi l’occasion de rencontrer d’autres personnes de divers domaines et de faire du réseautage.

– Amadou Diogo Barry, doctorat en statistique à l’UQÀM